Bullfrogs

bullfrogs boiteVous voulez connaitre rapidement le jeu Bullfrogs. C’est par ici

Un jeu de K. Matejka, illustré par J. Ariosa, J. Davis, L. Francisco, A. Osburn et édité par Renegade Game Studio.

Lire la suite

Publicités

Tikal

Cela fait maintenant plusieurs jours que je parcours cette épaisse jungle du nord du Guatemala. Selon les légendes locales, il reste encore des temples Mayas à découvrir sur le site de Tikal. 600 ans avant J.C, pas de moyen moderne, et pourtant ils ont bâtis les plus grands temples et la plus formidable des civilisations Amérindiennes. Maths, sciences, astronomie, culture. Puis-je encore découvrir de nouveaux trésors? Serais-je le Champollion des temps modernes? Pour le savoir, prenez pelles et pioches, accompagnez moi à Tikal.

Age Durée Joueurs Sortie
10+ 90′ 2 à 4 1999

But du jeu

Dans Tikal, vous dirigez une expédition archéologique. Vous devez explorer la jungle du Guatemala afin de trouver les trésors perdus. Vous marquez des points à la fin de chaque phase en fonction des trésors et des temples que vous contrôlez.

Mécanisme

Avec Tikal, vous avez un plateau de jeu qui se construira tout au long de la partie. Pour cela, vous avez à votre disposition des tuiles hexagonales empilées en une seule et unique pile sur le coté du plateau.

Que font ces tuiles?
Au tout début de votre tour, vous devez prendre la première tuile de la pioche et la placer sur le plateau. Ces tuiles sont de 4 types :

  • Clairières : vous pouvez y établir un camp,
  • Temples : vous devez avoir au moins 1 explorateur sur cet hexagone pour le restaurer et augmenter sa valeur,
  • Trésors : lorsque vous posez une tuile « Trésor », vous devez placer dessus 1 à 4 jetons trésors (c’est la tuile qui vous indique combien) face cachée,
  • Volcans : cette tuile va déclencher le décompte des points de tous les joueurs.

Toutes les tuiles ont un sens de pose car celles-ci possèdent des zones autorisant la sortie/entrée des explorateurs sur la tuile. Information importante à retenir car vous pouvez ouvrir/fermer des points d’accès à d’autres tuiles. En effet, les 6 cotés de la tuile ne possèdent pas forcément des zones de sortie/entrée. Et ces zones vont définir le nombre de points d’actions nécessaires au franchissement de la tuile.

Et si la tuile que je pioche est un volcan?
Si la tuile est un volcan, vous mettez cette tuile de coté et vous faites votre tour de jeu normalement. Puis vous faites le décompte de vos points. Ensuite, le joueur suivant (sans piocher de tuile) réalise son tour de jeu suivit du décompte. Et ainsi de suite jusqu’au tour de table complet. Vous pouvez alors placer votre volcan et faire votre tour de jeu.

Et une fois la tuile posée, que dois je faire? 
Vous avez maintenant 10 points d’actions (pa) pour explorer Tikal. Ces points d’actions seront repartis comme vous le souhaitez entre : mettre en jeu un nouvel explorateur, avancer un explorateur d’une tuile à l’autre (attention, le coût en pa dépend de la tuile que vous quittez et de celle d’entrée), dégager un niveau de temple (augmenter la valeur en point de victoire du temple), déterrer un trésor, échanger un trésor avec un autre joueur, installer un camp ou installer un gardien sur un temple.

Sans rentrer dans le détail des différentes actions réalisables, l’une d’elle est particulièrement importante : installer un gardien sur un temple ce qui garantit à vous seul de gagner les points de ce temple lors des décomptes. Lorsque vous mettez un gardien en place, il faut toujours veiller à être majoritaire sur le temple, sans cela, vous n’aurez pas les points de victoire associés à ce temple.

Une fois que vous avez dépensé vos 10 points d’actions (ou moins si vous le souhaitez), vous passez la main au joueur suivant.

Fin de partie

Il y a 3 volcans, donc 4 manches : 3 manches terminées par l’apparition d’un volcan et une manche par la fin du jeu lors de la pose de la dernière tuile.

Comment s’effectue le décompte des points?
Vous devez déjà compter les points des temples (de 1 à 10 points de victoire par temple) sur lesquels vous êtes majoritaire ou que vous possédez, puis vous comptez vos trésors (1 point pour 1 trésor, 3 points pour 2 trésors identiques, 6 points pour 3 trésors identiques). 

Matériel

1 plateau de jeu, 36 hexagones de terrain (15 temples, 10 clairières, 8 trésors, 3 volcans), 3×8 jetons ronds « trésors », 48 jetons carrés (valeurs allant de 2 à 10 points), 4 pions « chefs d’expédition », 72 explorateurs, 8 camps, 4 marqueurs de score, 4 aides de jeu, 4 amulettes pour les règles avancées.

Mon avis

Premier opus de la trilogie des masques (Tikal en 1999, Java en 2000 et Mexica en 2002), Tikal est un régal. De la réflexion, des prises de risque, des choix calculés font de ce jeu un délice neuronal. Trêve de blabla, vous l’aurez compris, j’aime bien ce jeu.

Editeur(s) Auteur(s) Illustrateurs(s)
– Rio Grande Games – M. Kiesling
– W. Kramer
– F. Vohwinkel

Java

Vous, jeune souverain de Java, avez décidé d’explorer le centre de l’île. Les terres riches et fertiles sont pour vous la promesse de grandes cités, majestueuses, somptueuses ou les fêtes battrons de leurs douces mélodies les champs avoisinant. Installez vous, construisez des rizières, villages et canaux d’irrigation. Mais attention, vous n’êtes pas seul. Vos frères et sœurs ont les mêmes ambitions. Et chacun d’eux profiterons de vos choix pour briller auprès de leurs propres cours.

Age Durée Joueurs Sortie
12+ 120′ 2 à 4 2000

But du jeu

Dans Java, vous avez 6 points d’action par tour pour vous aider à construire des villes et des palais afin de remporter le plus de points de victoire.

Mécanisme

A votre tour de jeu, vous disposez de 6 points d’action que vous pouvez répartir comme bon vous semble. La seule restriction, c’est votre première action qui doit obligatoirement être la pose d’un terrain sur le plateau pour 1 point d’action (pa). Les autres actions sont :

  • poser un terrain : 1 pa, 
  • faire entrer 1 pion par la plaine : 1 pa,
  • faire entrer 1 pion par la montagne : 2 pa,
  • déplacer 1 pion dans Java, sans changer de type de terrain : 0 pa,
  • déplacer 1 pion dans Java, avec changement de terrain : 1 pa,
  • bâtir 1 palais : 1 pa,
  • agrandir 1 palais : 1 pa,
  • mettre en place 1 bassin d’irrigation : 1 pa,
  • piocher 1 carte fête : 1 pa, 2 cartes : 2 pa,
  • organiser 1 fête : 0 pa.

Quand vous posez un terrain, vous devez le mettre sur le plateau (normal), mais vous pouvez aussi le superposer aux terrains existants. Il n’y a aucune limite de hauteur. Il est important de bien retenir cette information car, sur un village/ville donné(e), lorsque vous voudrez bâtir/agrandir un palais votre pion devra occuper la position la plus haute du village/ville.

Lorsque vous posez des terrains, vous pouvez les poser de façon à couper un village/ville en deux (ou plus) et ainsi créer un nouveau palais sur la section n’en possédant pas, ou prendre la majorité sur la ville (possédant un palais) pour améliorer le palais et prendre les points de victoire.

Durant la partie, vous allez obtenir des points de victoire immédiatement après avoir bâti un palais (nombre de points équivalent à la moitié de la valeur du palais), après avoir entouré un ou plusieurs bassins d’irrigation (3 points par bassin entouré) ou après l’organisation d’une fête.

Pour organiser une fête, vous devez répondre aux exigences du palais matérialisées par une carte fête face visible sur le coté du plateau. Chaque carte fête représente 1 ou 2 symboles. Pour ouvrir les festivités, vous devez prendre de votre main au moins une carte présentant le même symbole. Vos adversaires ont alors la possibilité de présenter le même nombre de carte avec le même symbole. Ensuite, soit vous rajoutez une carte pour faire la fête tout seul, soit vous laissez comme cela, et ainsi vous pouvez co-organiser la fête. Bien sûr il vous est possible de vous mettre d’accord avec les autres joueurs pour co-organiser.

Il vous manque des actions ? pas de problème. Vous avez devant vous 3 jetons « action supplémentaire ». Ces jetons, en les défaussant, vous permettent de réaliser 1 action supplémentaire par jeton, utilisable qu’une fois par tour.   

Fin de partie

Quand tous les terrains triples ont été posés, la partie s’achève. Le joueur responsable de la fin de partie fini son tour et procède au grand décompte, puis les autres joueurs refont un tour et décomptent à la fin de leur tour.
Pour le décompte, on regarde la position de vos pions dans les villes. si vous avez la plus haute position, vous avez les points max, sinon vous avez la moitié des points si vous êtes le second. En cas d’égalité (première ou deuxième place dans les villes) les deux joueurs marquent les points sans partage.

Matériel

Le plateau de jeu, 56 terrains triples, 20 terrains doubles, 12 terrains simples, 40 palais, 16 bassins d’irrigation, 30 cartes fête, 12 jetons « action supplémentaire », 48 pions de 4 couleurs, 4 compteurs, 4 aide de jeu.

Mon avis

Un jeu qui fait partie de la trilogie (Mexica, Tikal et Java). J’ai eu plaisir à jouer avec Mexica et Tikal, plaisir retrouvé avec Java. Placement et organisation, un jeu plus simple qu’il n’y parait (au niveau des règles). Pour réellement l’apprécier, je vous conseille de jouer avec des personnes de même niveau. Nous avons là un jeu avec un bon potentiel d’apprentissage, donc impérativement éviter les débutants avec les experts.

Editeur(s) Auteur(s) Illustrateurs(s)
Ravensburger Spieleverlag
Rio Grande Games
Super Meeple
F. Vohwinkel M. Kiesling
W. Kramer