Arboria

arboria boiteVous voulez connaitre rapidement le jeu Arboria. C’est par ici

Un jeu de C. Boelinger, illustré par B.Benoit, S. Ivie et édité par Cumberjacks Studio.


Une explication rapide

Dans Arboria, vous avez au centre de la table un plateau de 5 lignes par 5 colonnes. Il représente le jardin dans lequel vous devez planter vos 4 variétés (couleur) de fruits.

Le soleil parcourt la périphérie du plateau et permet de faire compte tour, mais aussi de définir les zones ensoleillées et donc propices aux plantations. Mais, si le soleil va être un allié précieux, le nuage qui se balade sur le plateau va plutôt vous mettre les bâtons dans les roues.

Au début de chaque tour, vous recevez des cartes faces cachées que vous placez  devant vous. Le premier joueur révèle ses cartes et va en jouer jusqu’à 3. Il est possible de faire pousser ou faner une fleur, de bouger le nuage ou faire tomber la pluie, ou encore déplacer le soleil. Une fois les cartes jouées, le premier joueur passe ses cartes inutilisées au second joueur. Ce dernier a donc le choix entre les cartes devant lui (reçues en début de tour) plus les cartes reçues du joueur précédent. Et ainsi de suite  jusqu’à la fin du tour de table.

Et dans Arboria, tout dépend de l’ombre et de la lumière. Lorsque vous voulez faire pousser un pion fleur de votre couleur, vous devez disposer d’une case ensoleillée. Celle-ci doit être dans l’une des deux colonnes du plateau de jeu éclairées par le soleil, et ne surtout pas être dans l’ombre d’une autre fleur (c’est-à-dire sur la case juste derrière).

Et, comme dans la nature, une compétition à la lumière commence.  Soit en vous éloignant des plantes vous faisant ombrage, soit en faisant pousser vos plantes pour avoir la plus grande plante. Il est possible (et même nécessaire) de faire grandir ses fleurs, et de créer des piles de plusieurs pions de haut. Une grande pile de fleur de même couleur vous assure d’être protégé de l’ombre des fleurs environnantes.

Dès que le soleil a fait le tour du plateau, le jeu s’arrête et vous comptez vos points : pour chaque couleur, vous allez multiplier la hauteur (la plus haute) de la pile de vos fleurs par la longueur de la ligne de vos fleurs.


Mon avis

Du placement, de la réflexion, à la limite de la stratégie abstraite. Ce jeu ne manquera pas de vous faire réfléchir surtout face à des joueurs qui arriveront à vous prendre les meilleurs places au jardin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s