Les Princes de Florence

Vivez la Renaissance des Arts et des Lettres dans l’Italie du XVIème siècle. À la tête d’une grande famille, tels les Este, les Medici et les Borgia, attirez dans vos palais luxueux et verdoyants les artistes et les savants qui créeront pour vous des œuvres immortelles et feront de votre famille la plus prestigieuse d’Italie.

Age Durée Joueurs Sortie
12+ 90′ 2 à 5 2007

Le mécanisme : dans Princes de Florence, vous devez accumuler suffisant de points de prestige pour être reconnu comme étant le plus grand mécène de la cour. Pour cela, vous avez 7 tours pour construire le plus de bâtiments/jardins et ainsi aider vos artistes/artisans a construire des œuvres.

A votre tour de jeu, vous avez 2 phases :

  • la phase d’enchère,
  • la phase d’action.
Lors de la phase d’enchère, vous pouvez enchérir sur des bâtiments, des jardins, des saltimbanques, des architectes, des cartes de prestige ou des cartes de recrutement. La mise minimum est toujours de 200 florins. Lorsqu’un joueur a obtenu une enchère, il ne peut plus enchérir sur d’autres éléments.
Les jardins (forets, lacs et parcs) et les bâtiments se placent sur votre plateau joueur selon certaines règles : pas de contact entre les bâtiments sauf en débloquant une capacité de l’architecte et vous ne pouvez pas avoir deux fois le même élément sur votre plateau. 
Les cartes de recrutement vous permettent d’avoir différents corps de métier dans votre palais. Cependant, ces corps de métiers ont besoin de bâtiments/jardins pour pouvoir travailler et construire des œuvres.
Lors de la phase d’action, vous pouvez réaliser une œuvre, construire un bâtiment, piocher une carte de profession, instituer une liberté (opinion, religion ou voyage) ou piocher une carte de bonus.
Pour réaliser une oeuvre,  vous devez avoir en main la carte de profession de l’artiste ou du savant capable de réaliser cette œuvre. La valeur artistique de l’œuvre doit être supérieure ou égale à la valeur indiquée sur la table des tours de jeu. Cette valeur augmente de tour en tour.
Si vous optez pour la construction de bâtiment, vous augmentez votre prestige et améliorez la valeur artistique des œuvres qui y sont réalisées.
Si vous optez pour le recrutement, vous payez 300 florins à la banque, vous prenez les 5 premières cartes de la pile de cartes profession et vous en choisissez une que vous ajoutez à votre main, puis vous remettez les autres en dessous de la pile. Vous pouvez utiliser cette nouvelle carte de profession pour réaliser une œuvre ce tour-ci, si vous avez encore droit à une action.
L’introduction d’une nouvelle liberté dans votre domaine coûte 300 florins. Vous prenez le jeton liberté de votre choix dans la réserve et vous le placez sur la case de votre domaine. Cette liberté augmente de 3 points la valeur artistique des œuvres réalisées dans votre domaine par les artistes ou savants qui y sont attachés.

Meilleure œuvre : Après que tous les joueurs aient effectués leur phase d’action, vous comparez les valeurs artistiques des œuvres réalisées par les différents joueurs (indiquées par la position de leur pion sur l’échelle de prestige). Le joueur dont l’œuvre réalisée ce tour a la plus grande valeur artistique marque 3 points de prestige et avance son pion de 3 cases sur l’échelle des prestiges. Tous les joueurs qui ont réalisé une œuvre ce tour-ci retirent ensuite leur pion de l’échelle de prestige.

Deux moyens permettent de se procurer de l’argent en cours de partie : vous recevez, pour chaque œuvre réalisée, 100 florins par point de valeur artistique. À tout moment, vous pouvez reculer votre pion sur l’échelle de prestige pour recevoir 100 florins par case reculée.

Fin du jeu : La partie se termine après le 7ème tour. Les joueurs révèlent leurs cartes de prestige et marquent les points de prestige correspondant à toutes les conditions qu’ils remplissent. Le joueur ayant le plus grand nombre de points de prestige est vainqueur. En cas d’égalité, le plus riche est vainqueur.

Et dans la boite ? 5 plateaux individuels, 1 plateau de score, 30 bâtiments, 18 paysages, 12 libertés, 6 architectes, 7 saltimbanques, 66 cartes, 58 pièces, 6 figurines en bois, 6 jetons en bois, 1 règle du jeu.

Mon avis : un jeu aux multiples stratégies, qui se joue vite et bien. la rejouabilité est intéressante, surtout avec les extensions et le mode coopératif. Un jeu que je vous conseille pour des parties entre amis.

Ce que j’ai aimé
– le principe tetris des constructions

Editeur Auteur Illustrateur
– Ystari Games – Richard Ulrich, Wolfgang Kramer – Arnaud Demaegd, Eckhard Freytag

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s